octobre 2017

Carbon

carbon-marais-josper-four-it-paris

En attendant 2024, ça fleure bon le multiculturalisme du côté de la rue Charlot.
Sabrina et Stéphane, couple argentino-ivoirien déjà responsables de l’Empanaderia et de l’Asado Club, ont recruté
le chef suédois David Kjellstenius (anciennement Au Passage), pour prendre les rênes de ce resto très brooklynien qui met à l’honneur la cuisson au four Josper, fabriqué à Barcelone…

 

Bref un joyeux melting pot qui nous a fait fondre.

 

C’est bon et inventif, et pour ceux qui ont eu la chance de découvrir la cuisine du Nord (Danemark, Suède), ça rappelle de bons souvenirs.
La déco est canon, brute et chaleureuse avec des plantes qui dégueulent de partout, de vieux miroirs piqués et une belle lumière (seul point négatif, le dos à dos de certaines banquettes qui donne un peu la bougeotte).

 

On a le choix entre plusieurs petites assiettes qui changent au gré du marché : moules, gingembre, cresson / carotte, piment, miel / mulet noir, eau de tomate fumée, patisson…
3-4 pièces de viande ou poisson à partager : magret fondant, ris de veau fondant, faux-filet fondant…
Desserts audacieux et vins cosmopolites.

 

Faut dire que l’ambiance est chaleureuse.
Que La Mina, petit bar douillet au sous-sol, propose des cocktails brûlants.
Que les produits sélectionnés et locaux, desserts inclus, passent sous les braises ardentes ou la flamme puissante du feu.
Que le chef est très chaud et le service pas tiède du tout.
Qu’il faut réserver (2 services), un couple pourtant torride s’est vu refuser l’entrée en pleine fashion week…
On est bouillant pour y retourner.

carbon-table-four-josper-viande
carbon-legumes-josper-it-paris-marais