octobre 2017

Eels

eels-it-paris-adrien-ferrand-cabillaud-paradis

Dernier né de cette planète gourmande, cet anguille répond au talent d’Adrien Ferrand, ancien du KGB (dont on retrouve d’ailleurs un peu l’esprit).
La salle est vaste, un peu froide peut-être, la cuisine est toute ouverte, l’assemblage et les cuissons se font sous nos yeux.
La carte est assez courte et tourne autour de produits sélectionnés et de grande qualité. On est dans du haut de gamme.
Le cabillaud fond, le ris de veau fond, l’anguille fond…
Et le foie gras mi-cuit ? Ben il fond aussi…

 

Les accompagnements sont délicats, risotto de céréales, purée de maïs, bouillon thaï et dans chaque plat un condiment vient relever la note.
Desserts un ton en dessous, mais peut-être juste par manque de gourmandise.

 

Une bonne nouvelle adresse, avec un service aux petits oignons, et une belle carte des vins. On regrettera juste le prix pas donné et une ambiance un peu austère qui se ressent un peu dans l’assiette.
On chipote mais on devient difficile…

eels-it-paris-canard