décembre 2017

La Condesa

Ce soir là il faisait froid.
C’est le cheveux mouillé et transis que nous nous sommes attablés à La Condesa, prêts à découvrir la cuisine d’Indra Carrillo, nouveau chouchou de la planète gastro.
A la carte deux menus « surprise », 4 plats 48€, 6 plats 68€.
En gourmets curieux mais néanmoins raisonnables, nous choisissons le 4 plats.

 

Amuse bouche anguille, cheveux d’anges, englouti, nous passons à la mousseline de céleri rave, moules vapeur, puis à la crème de cresson, saint Jacques, graines de sarrasin…
« S’il vous plait »
« Ce serait possible de passer au menu 6 plats »…

 

Et nous voici partis pour un voyage tout en délicatesse et en saveurs, sans excès d’ingrédients, ni associations hasardeuses. Un délice.
Œuf poché, salsifis, feuilles de trévise croquantes, bouillon miso
Cabillaud poêlé, spaghettis de daikon, sauce aux coques
Poularde (tendre en diable), jus de viande corsé
Perles du Japon, sorbet et jus de poire, tuile graines de lin
Déclinaison chocolat du Mexique

 

Ce serait trop long de dérouler le CV de ce chef cosmopolite qui a travaillé dans des maisons magnifiques et surtout pris le temps d’aller voir ailleurs. De son pays natal, il a gardé l’accent et le sourire ; Indra prend le temps de venir en salle et d’écouter les minces remarques que nous avons à lui faire.
Qu’il y a un filet d’air froid qui passe sous la porte et que la lumière de la cuisine mi-ouverte est un peu éclairante… il fallait bien qu’on trouve quelque chose…

 

S’il est vrai que les portions ne sont pas de nature à rassasier Teddy Riner, elles nous ont pleinement satisfaits et régalés.
Cela fait un moment que nous n’avions pas aussi bien mangé – dernier coup de cœur en date et du même acabit, Quinsou.

 

Un grand bravo au jeune chef pour sa créativité tout en mesure et merci de n’avoir pas bien su compter car nous n’avons pas dégusté 6 plats, mais 7…chut…

8 septembre 2014 – 14 octobre 2016

Abri

Le chouchou

Abri, c’est notre chouchou toute catégorie.

Par la qualité de sa cuisine, par la décontraction de son accueil, par son rapport qualité-prix, par sa précision et son originalité.

 

Katsuaki Okiyama nous a enchanté lors de son ouverture il y a quelques années et depuis nous lui vouons un amour gustatif sans faille !

 

C’est vrai qu’il fait chaud chez Abri et que l’aération date de Mathusalem, mais c’est si bon, si bon, qu’on leur pardonne tout…
Des entrées au dessert, c’est un festival de saveurs et d’associations insolites ; de la délicatesse et de l’originalité à chaque assiette.


Abri,
c’est un peu notre pèlerinage gourmand. Nous y allons avec toujours la même impatience et le même plaisir déguster le menu « churprise » en 5 services.