mars 2019

Maison Pillet

Une très jolie surprise que cette Affinité, petite sœur d’Alliance, l’étoilé discret situé à quelques encablures de là.
Ce soir là nous dinions avec des convives de marque, qui attendaient it Paris au tournant…

 

C’est avec le sourire qu’Ari nous reçoit dans une salle moderne, qui laisse entrevoir la cuisine, plus agréable en vraie qu’à l’écran.
C’est encore avec le sourire qu’il déplace la table, puis les chaises pour que nous soyons enfin installés confortablement.
Je pense qu’il souriait encore à l’issue de la commande pourtant mouvementée.
“Tu prends quoi comme entrée ?
“Les ravioles de foie gras, et toi ?”
“Moi le plat du jour, chinchard”
“Et moi langoustines”

“Alors si tu prends les langoustines je goute autre chose”…
En plat Ari nous conseille de la couleur, un veau bio “rouge” de Corse ou le boeuf “black” Angus.
Il y a aussi un veau laitier normand et un lieu Ikéjime, c’est-à-dire tué selon un méthode traditionnelle japonaise qui évite la souffrance de l’animal et garde la fraîcheur de sa chair.
Tout ça pour dire qu’on est dans du très très lourd niveau produits.
Et qu’ils vont être très très bien cuisinés par le jeune Thibault Loubersanes formé chez le grand frère.
Cuissons parfaites.
Accompagnements croquants.
Sauces et jus délicieux.
On est dans du très très bon (pour ne pas paraphraser…).

 

Vin particulièrement bien choisis par S. et pas mal bus par S. aussi, épatant de maitrise.
Quand à moi j’ai un peu perdu le fil du dîner, mais je me suis régalée des entrées aux desserts, tarte au chocolat, noix de pécan, fleur de sel.
Il me semble, même si le brouillard s’épaississait, que nous avons recommandé une deuxième tournée de desserts.

 

En résumé.
Un rapport qualité prix assez imbattable.
Une réalisation irréprochable.
Une gentillesse extrême de l’équipe. Extrême…