juin 2018

Petit Gris

Dans une petite rue du 17ème qui a porté chance à Roca et Roco, s’est installé sans faire de bruit, Jean-Baptiste Ascione, passé par Top Chef, le Prince de Galles, la Machine à Coude et plus récemment le Grand Dictionnaire.
Lauréat de la dotation Gault et Millaut 2019, il a trainé sa coquille jusqu’à ce charmant petit bout de terrain, où sur deux étages et deux cuisines, il propose de petites assiettes à partager ou pas.

 

La carte est limpide TERRE – MER – VÉGÉTAL – SUCRÉ et si, à l’époque, il pouvaits’égarer un peu dans l’eau de tomate, il s’est subtilement recentré sur les bons produits, les producteurs sérieux et les appellations de qualité.

 

Ce soir là, nous étions nombreux, l’amitié coulait à flots et nous étions bien décidés à tout gouter.
Maïs doux fumé, sauce sésame et miel.
Tartare de veau basque, anguille fumée, jaune d’oeuf confit.
Bavette d’Alloyau maturée au café, carpaccio de champignons.
Artichaut, conté fumé au romarin, noisettes.
Risotto de Fregola.
Moules de bouchot en vinaigrette.
Cabillaud, sauge et cacahuètes.
Bonite de Saint Jean de Luz marinée, faisselle, agrumes.
Figues rôties aux épices.
Pavlova aux fruits rouges.

 

Tout a été validé par neuf palais avisés.
Prix spécial du jury pour le tartare de veau, la bavette, le risotto.
Prix du second rôle accordé aux desserts en attente de consécration.
Prix de la mise en scène à la salle au sous-sol qui permet de rire et chanter.
Prix de la camaraderie au service patient.

 

On pourra juste reprocher l’enchainement un peu rapide des assiettes, sachant qu’un cerveau imbibé nécessite un délai supplémentaire pour parfaitement s’imprégner de la qualité gustative d’un met…

 

Longue vie Petit Gris exquis, et excuse nous pour la piètre qualité de nos photos. Même les GAFA ne peuvent rien au manque de luminosité.