février 2020

Le Supermarché des Images

Le Supermarché des Images est la première exposition à investir la totalité des espaces du Jeu de Paume, escaliers, toilettes et ascenseurs inclus.
Et il fallait bien ça…
On attribue la toute première photographie à Nicéphore Niépce qui aurait réussi à fixer une image instable de la vue de sa fenêtre en 1816.
L’Homme aura mis 198.184 années à inventer le procédé héliographique, 204 ans après, ce sont plus de 3 milliards d’images qui s’échangent chaque jour sur les réseaux sociaux.
Des images pour rire, des images pour séduire, des images pour faire peur, des images pour dénoncer, des images pour vendre, pour influencer et pour rêver…

 

Un monde ultra visible à l’organisation obscure.
Comment se transportent-elles, comment se stockent-elles, comment s’échangent-elles, comment se conservent-elles, quel est leur pouvoir, quelle est leur valeur économique, leur valeur testimoniale, leur valeur morale ?

 

Une cinquantaine d’artistes, stars internationales et artistes discrets, ont succombé au magnétisme de la représentation. Leurs œuvres, dont certaines réalisées pour l’exposition, posent un regard incisif sur les enjeux que nous impose la fantastique multiplication des images.
Cinq thèmes (STOCKS – MATIERES PREMIERES – TRAVAIL – VALEURS – ECHANGES) pour cinq réflexions en recto-verso car si l’image n’a été conçue que pour « donner à voir », elle a aujourd’hui une identité propre et constitue un capital à la valeur intrinsèque.

 

Et si ces images se foutaient de nous, si elles n’étaient pas nos objets, mais nous les leurs. Retouchées, likées, partagées, elles ne sont plus le témoignage de nos vies mais l’illusion d’une vie que nous n’avons plus.